stand culture de pleurotes sur drêches de brasserie

Un premier événement réussi pour ZéBU

Le 28 mars les parisiens avaient rendez-vous à la Maison des Acteurs du Paris Durable avec le monde des brasseurs urbains (ceux qui font de la bière), la gestion et la valorisation des (bio)déchets, et l’économie circulaire, à l’invitation de Future of Waste et Zone-AH!. L’heure était venue pour le ZéBU de sortir de sa cachette et d’inviter le public francilien à participer à l’invention d’une nouvelle filière économique pour collecter et valoriser localement les drêches des brasseries parisiennes, le résidu du brassage du malt, dans un contexte urbain et réglementaire contraignant.

(Lire jusqu’au bout, il y a des recettes tout à la fin… Et ne trichez pas !)


Sommaire

  1. Retour sur l’après-midi du ZéBU @Maison des Acteurs du Paris Durable
  2. Bilan de l’opération
  3. Nos objectifs affichés avant cet événement inédit pour ZéBU
  4. Remerciements
  5. Formats de rendu de l’après-midi
  6. Rappel du programme de l’après-midi du 28 mars
  7. Contenu des ateliers

La Maison des Acteurs du Paris Durable a accueilli samedi 28 mars un événement qui, d’avis des habitués parmi les 40 personnes présentes, fait partie des meilleurs qu’ait pu connaître ce lieu dédié à la sensibilisation à l’écologie urbaine et au développement durable.


Durant tout un après-midi, le ZéBU s’y est mis à nu. Du sentiment général la pinup est bien gaulée, avec du caractère et de la suite dans les idées…


Déjà la veille la Disco Drêche organisée dans la cuisine du SenseCube sur une idée originale du porteur du projet ZéBU , votre serviteur, sur l’inspiration des fameuses Disco Soupes, avait marqué les esprits et durablement les papilles. Ragga Muffins à la banane, muffins salés aux légumes sauvés de la poubelle d’un biocoop voisin, et le granola à base de drêches ont eu leur succès, grâce à la magie de Mardi Hartzog, jeune cuisinière du café Lomi, qui a créé avec sa compatriote américaine Nichole The Parisites.

Car oui, les drêches de brasserie, plus qu’un biodéchet qui aujourd’hui encombre les poubelles de nos brasseurs urbains et passe dans nos impôts, ca se mange ! Et c’est bon. En atteste notre élue Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris, en charge des questions relatives à l’économie sociale et solidaire, à l’innovation sociale et à l’économie circulaire, qui a particulièrement apprécié le granola de drêches de Mardi.

Après la présentation du métier de brasseur urbain et de ses contraintes par Archibald Troprès (Bap Bap), les participants de cet après-midi ont également pu découvrir tout ce que le ZéBU envisage de faire des drêches de nos brasseurs parisiens (des aliments pour les animaux, du compost, des substrats de culture, de l’énergie…), et tout l’intérêt pour plusieurs acteurs économiques que représente la création d’une filière coopérative de collecte et de valorisation de ce coproduit organique aux vertus certaines à Paris.

Les brasseurs sont les premiers concernés bien évidemment, mais la première table ronde affichant des intervenants acteurs des filières déchets et biodéchets de qualité, a démontré que cet intérêt dépassait le cadre de la filière brassicole. Ainsi étaient réunis dans cette table ronde des représentants de l’Ecole du Compost, Moulinot Compost et Biogaz, Jean Bouteille et Terralys (SUEZ), écoutés avec attention par Archibald, finalement le seul représentant des artisans brasseurs parisiens, sans compter la présence de quelques amateurs éclairés et de BREW UNIQUE.

Co-Recyclage.com n’a malheureusement pas pu nous rejoindre (à leur grand regret).

De gauche à droite : Stéphane Martinez et Olivier Salloum (Moulinot Compost & Biogaz), Benoit Wulveryck (ZéBU / L’Ecole du Compost), Alexandre (Jean Bouteille), et Louis Baillet (Terralys – SUEZ)

(Il s’agit de Stéphane Martinez, Moulinot Compost & Biogaz)

La deuxième table ronde participative imaginée par Future of Waste, co-organisateur de l’événement avec Zone-AH! et partenaire du ZéBU, a finalement pris le tour d’un workshop (atelier) à géométrie variable, devant l’entrain des discussions et échanges autour des autres ateliers. L’association BLU, habituée à recycler le marc de café, a en exclusivité réalisé pour le ZéBU son premier test de culture de pleurotes sur les drêches fraîches et encore tièdes de la brasserie La Montreuilloise, avec de la sciure chipée à L’Etablisienne. L’atelier animé par Béatrice, Numa et Abdenour s’est taillé un franc succès également.

Bilan de l’opération ?

😀 Plutôt très gratifiant et satisfaisant, même si nous aurions aimé mobiliser un peu plus les brasseurs en ce samedi printanier, ainsi que certains maillons de la filière que nous imaginons pour Paris demain.

Nos objectifs affichés avant cet événement inédit pour ZéBU :

  • Expliquer comment fonctionnent les brasseries urbaines, leurs contraintes, connecter à ZéBU, replacer dans la logique de filière de recyclage d’un biodéchet dans le contexte urbain et réglementaire (Loi de 2012 sur les biodéchets), 15 jours après les Etats généraux de l’Economie circulaire à Paris.
  • Evénement pour communication pro, financeurs et partenaires filière potentiels. Reste ouvert au public.
  • Fédérer enfin les brasseurs urbains autour de ZéBU (soutien stratégique et financier à la création d’une filière collective dédiée à la collecte et valorisation des drêches).

Remerciements

L’équipe du ZéBU et Future of Waste remercient la Maison des acteurs du Paris Durable qui a permis la tenue de cet événement, ainsi que la Direction des espaces verts de la Ville de Paris qui a mis à disposition de cette manifestation un agent un samedi après-midi. Nous remercions tous nos intervenants et les participants qui ont contribué à son succès, ainsi qu’Antoinette Guhl qui a tenu à marquer cet événement de sa présence et à afficher son soutien au projet ZéBU.

 Formats de rendu de cet après-midi :

Rappel du programme de l’après-midi du 28 mars :

Phase 1 – présentations : 14h00 – 14h50

  • 14h00 – Introduction de l’après-midi (Thierry Mareschal, DEVE Ville de Paris)
  • 14h05 – Le métier de Brasseur urbain et ses contraintes, en particulier les problématiques liées aux drêches (Archibald Troprès, ZéBU / Bap Bap) – Vidéos diffusées : La nouvelle bière made in Paris (Parisien TV) et Arrivée des cuves Bap Bap. En bonus, une vidéo de La Montreuilloise.
  • 14h30 – Présentation du projet ZéBU (ci-dessous en diaporama) – ZéBU et appel à projets « Amélioration du métabolisme urbain » Ville de Paris (Bruno Vitasse, ZéBU / Zone-AH!), étude globale des brasseries urbaines (Annick Lacout, ZéBU / AEFEL)
  • Séance de questions

Phase 2 – inspirations : 14h50 – 16h00 – Table ronde 1 : 1h10

“Quel avenir pour une filière de collecte et valorisation des drêches de brasserie en ville ?” : la brasserie dans l’écosystème urbain

  • Animation Timothée Gosselin (Future of Waste)
  • Expériences et témoignages (30 min) des participants sur la gestion des déchets urbains et leurs problématiques, la consigne des bouteilles, la collecte et la valorisation dans l’écosystème urbain, les apport de ZéBU pour ce qui est de la drêche des brasseries urbaines… Avec :
    • Benoit Wulveryck (Ecole du Compost / partenaire exécutif ZéBU)
    • Alexandre (Jean Bouteille) : le retour de la consigne
    • Stéphane Martinez, Olivier Salloum (Moulinot Compost & Biogaz)
    • Louis Baillet (Terralys, spécialiste industriel du biodéchet – SUEZ)
  • Séance de questions de l’animateur (20 min)
  • Séance de questions du public (20 min)

Phase 3 – Co-construction  & Ateliers : 16h00- 17h00

  • Ateliers “ZéBU”, démonstrations, dégustations et réseautage
  • Table ronde 2 participative (Remix FoW) : “Quel avenir pour une filière de collecte et valorisation des drêches de brasserie en ville ?” : tester dans le Grand Paris un modèle économique pour la valorisation d’un biodéchet précieux. Retours sur les différents modes de valorisation envisagés, partenariats, synergies et actions collectives, contraintes et points bloquants à lever, une filière à coûts maîtrisés… apport d’expérience des participants et du ZéBU (expérimentations), modèles économiques, structures légales, coopérateurs…

Phase 4 – Clôture par Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris, élue chargée des questions relatives à l’économie sociale et solidaire, à l’innovation sociale et à l’économie circulaire : 17h00

 

Contenu des ateliers

  • Dégustation de bières. Comment on fait de la bière ? A quoi ça ressemble la drêche ?
  • Kits champignons avec BLU
    • Mycélium de pleurote, marc de café, chaux, sciure de bois, et 1 ou 2 kg de drêches fraîches de La Montreuilloise samedi 28 matin
    • Recette(s) : dans un sachet de café, ajouter un mélange de mycélium de pleurote très peu dosé (par souci d’économie de l’inoculum), 1 mesure (verre eco-cup plein) de marc de café, 1 verre de pellicule de café ou de poussière de sciure de bois, 1 verre de drêches fraîches + un saupoudrage léger à la chaux. Antoinette Guhl pour sa part est repartie avec un sachet test sur drêches séchées. Un autre sachet test gardé par BLU est composé à 40 % de drêches et à 60 % de sciure de bois, sans chaux.
  • MAUDUL-R, système de micro-agriculture modulable intégrant dans la configuration présentée un poulailler et une station de production de graines d’orge germées, avec séchage et valorisation des drêches. (présentation et animation – v pdf)
  • Valorisation culinaire et DISCO DRÊCHE – Recettes du granola et des ragga muffins
Drêches et muffins à base de drêches de brasserie
Recycled Muffins – Muffins aux drêches de brasserie (Recettes) – Crédit photo The Parisites)

 

> Pour en savoir plus sur le projet ZéBU :

Consultez la page dédiée sur le site de Zone-AH!.

3 réflexions sur « Un premier événement réussi pour ZéBU »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.