Biennale du Design 2017 - 10e édition

Tiers-Jardins à l’honneur de la 10e Biennale Design

Zone-AH! délocalise ses bureaux à la Cité du Design de Saint-Etienne du 20 mars au 7 avril, à l’occasion de la 10e édition de la Biennale Internationale Design. La thématique cette année : « Working Promesse« , autour des « Mutations du Travail« . Parmi nos interventions durant le IN de cette Biennale, nous présentons une déclinaison de nos prestations Tiers-Jardins pour les entreprises : Conception, prototypage et fabrication participative d’un module tiers-jardin.

Qu’est-ce que les tiers-jardins demanderez-vous à juste titre ? Ils sont une typologie de tiers-lieux (Oui, mais c’est quoi un tiers-lieux ? – Bon ça va maintenant ;-p).

Le tiers-lieu ne se définit pas par ce qu’il est « mais par ce que l’on en fait » – Proverbe de concierge. cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017.

Justement, à ce propos. L’Expérience des Tiers-Lieux, Fork The World ! est l’une des dix étapes à découvrir à la Cité du Design lors de cette Biennale 2017, qui se tient du 9 mars au 9 avril à Saint-Etienne.  Le co-commissariat de cette exposition est assuré par le collectif RDC, le tiers-lieu Open Factory et la Cité du design. [Source]

« L’expérience Tiers-Lieux, Fork The World ». Exposition du 9 mars au 9 avril 2017 dans le cadre de la 10e Biennale Internationale Design à Saint-Etienne. Thématique générale : « Working Promesse – les mutations du travail ». cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017.

 

L’intervention de Zone-AH! sur cette Biennale se décompose en trois temps :

  1. Dans une conférence : état des lieux et analyse prospective des tiers-lieux (le 22 mars matin).
  2. Un atelier collaboratif Tiers-Jardins : Agriwork, AgriFork, mon module d’agriculture urbaine au bureau (du 22 mars au 2 avril). Conception, prototypage et fabrication participative d’un module tiers-jardin.
  3. Une patte dans l’exposition Fork The World (durant toute la Biennale) : Fork the BioCircle ou quand les brasseries urbaines et leurs drêches s’incrustent dans un CyberGarden en même temps qu’une presse à insectes (Avec La M[Y]NE de Villeurbanne – ex La Paillasse Saône, et le Collectif Bam).
Habillage 10e Biennale Design, Working Promesse – les mutations du travail, sur les vitres du tram T2 en direction de la Cité du Design – cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017.

Une (cir)conférence sur les tiers-lieux avec Zone-AH! et invités

Une conférence-échange se tiendra dans la matinée du 22 mars au Mixeur. Elle permettra de faire l’état des lieux des ressources et des compétences en matière de tiers-lieux, d’en faire une analyse prospective et de déterminer les enjeux auxquels ces tiers-lieux doivent répondre.
Une fenêtre sera dédiée spécialement à l’agriculture urbaine dans les tiers-lieux et par les tiers-lieux, en écho à la partie de l’exposition Fork The World qui traite de ce sujet.

Intervenants pour la partie agriculture urbaine : Sébastien Goelzer (Vergers Urbains, Toits Vivants, co-fondateur du Collectif Babylone), Valentin Martineau (Collectif Bam), Peter Hannape (P2P Foodlab, UrbanCommonsFactory), Bruno Vitasse (Zone-AH!, ZéBU, l’écosystème de brasseries urbaines).

Le Mixeur, espace hybride stéphanois à l’entrée de la Cité du Design, où se tiennent la conférence sur les tiers-lieux du 22 mars, et la partie conception et prototypage de notre atelier tiers-jardin. cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017.

Agriwork, AgriFork, les Tiers-Jardins s’incrustent dans le IN et font leur mutation du travail

Zone-AH! & Co vous propose de participer au processus d’implémentation de ses prestations autour des Tiers-Jardins (1), à travers un atelier en deux phases de conception, prototypage rapide et réalisation d’une commande passée par l’OpenFactory, l’espace de fabrication partagé de la Cité du Design.

Les 22, 23 et 24 mars durant la semaine Entreprises seront dédiés à la conception collaborative du module tiers-jardin (cahier des charges, 3D, maquette du prototype) – Lieu : Le Mixeur.

 

Cliquez sur l’image pour accéder à la page de cet événement sur Facebook.

 

La fabrication du module suivra du 27 mars au 2 avril (semaine Modes de vie et Territoires) à l’OpenFactory.

Cliquez sur l’image pour accéder à la page de cet événement sur Facebook.

 


(1) Les tiers-jardins sont une typologie de tiers-lieux, un concept ouvert d’espaces à la fois dédiés à l’agriculture urbaine, au travail, à la collaboration et à la détente, issu de l’hybridation des espaces de vie et des espaces de biodiversité au service de leurs usagers. Ils permettent de remettre l’humain dans la notion de paysage, de revaloriser des lieux de vie qui sont pensés comme non vivants. Ce sont des lieux de mixité totale à la fois sociale et écologique.


Exposition L’expérience des Tiers-Lieux, Fork The World

Dans les 600 m² occupés entre autres par les productions des usagers de La Myne (Villeurbanne, ex La Paillasse Saône), une partie est dédiée aux relations entre l’agriculture urbaine et les tiers-lieux.

L’agriculture urbaine et les tiers-lieux à la 10e Biennale Internationale du Design : opposition entre deux modèles de développement, pôles de compétitivité vs pôles collaboratifs ? cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017

Où l’on explique comment de cette relation renaissent les “Commons” hérités du Moyen-Âge, des prés partagés et gérés en commun par les habitants des villages, grâce à la réintroduction dans nos villes des cultures nourricières et des jardins partagés. Les tiers-lieux par la mise à disposition libre des savoirs permettent d’ouvrir un vaste champ d’exploration sur l’agriculture urbaine et les espaces communs en ville.

Jardin partagé sur le toit des Pratiques Artistiques Amateurs, un tiers-lieux au sommet du Centre Perrache à Lyon.

Les acteurs des tiers-lieux en Europe soutenant le développement de l’agriculture urbaine souhaitent rendre nos villes fertiles et comestibles, par une approche exploratoire du métabolisme urbain (fonctionnement symbiotique des activités de la ville). Elle passe par l’intégration des enjeux de l’économie circulaire (sobriété, gestion des déchets et des ressources locales, le Faire soi-même…) pour générer des externalités positives (création de valeurs monétaires locales, emplois non délocalisables) en intégrant les contraintes socio-économiques des territoires qui les hébergent (processus du “faire” tiers-lieu). Dans ce travail de “chirurgie réparatrice”, les circuits-courts de distribution (un intermédiaire au plus) et de proximité renouent les liens entre les consommateurs des villes et les agriculteurs des champs.

 

Schéma double flux circulaire matériaux et matière par le Collectif Babylone
Les projets du Collectif Babylone s’inscrivent dans une logique d’économie circulaire et de métabolisme urbain. Les flux cycliques de matériaux et ceux de la matière organique issus des activités urbaines s’entrecroisent pour fonctionner ensemble.

 

A proximité, le projet DOZE Parc interroge le regard des visiteurs. Développé par La M[Y]NE, Manufacture des Idées et Nouvelles Expérimentations, il est né du projet Art et Science CyberGarden, un jardin suspendu connecté, par David Bartholoméo. « L’installation DoZE parc est une forêt moderne qui donne à voir les problématiques vécues dans les Tiers-Lieux (innovation, DIY, Open source, Blockchain, etc.) ».

DOZE Parc regroupe un ensemble de projets, des cyber-environnements. Il est né du projet Art et Science CyberGarden. L’installation est une forêt moderne qui donne à voir les problématiques vécues dans les Tiers-Lieux. cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017.

DOZE Parc regroupe un ensemble de projets (cyber-environnements) développés au sein du tiers-lieu lyonnais : PowerPlant, Micro-hackuaponie, DAISEE, fabrication de matière bactériologique comme le Scoby, etc. Le projet a « pour vocation à étudier des formes de développement des communs et l’activation de boucles d’économie circulaire, en prenant en compte les différentes temporalités des espèces. À l’ère de l’anthropocène, il interroge le lien entre la nature et l’homme, et la manière dont le numérique interagit avec la nature. »

Presse à Insectes par le Collectif Bam – cc by 2016.

Dans l’installation, le Meuble à Insectes proposé par le Collectif Bam (Réalisé par Yoann Vandendriessche et Valentin Martineau) est à la fois une invitation à l’auto-fabrication et à l’auto-production alimentaire, et un hack (piratage littéralement) du projet DOZE Parc avec Zone-AH! et le projet ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines.

« Dans un monde où la production de viande a un fort impact environnemental, ce module invite à cultiver des vers de farine et à les consommer. Ces derniers se posent alors comme une alternative raisonnée pour un apport en protéines. » Ces vers de farine sont nourris grâce aux drêches de brasseries (le résidu du malt après le brassage). C’est la porte d’entrée du hack par le ZéBU qui cherche à valoriser les drêches de brasseries dans nos écosystèmes urbains.

Zone-AH! / ZéBU et Collectif Bam hackent le CyberGarden de DOZE Parc.

Il est une illustration de ces boucles d’économie circulaire que le projet DOZE Parc cherche à activer. Il faut le visualiser un peu comme un phage (virus répliquant constitué de son matériel génétique qu’il vient intégrer dans une cellule cible, laquelle fera la synthèse de sa « protéine virale ») qui vient se brancher au Cybergarden.

Module Hack-huaponie et presse à insectes dans le CyberGarden. cc by sa nc – Bruno Vitasse 2017.

Mais finalement une symbiose se créée entre les deux écosystèmes, puisque les drêches provenant des brasseries (ou des tiers-lieux puisqu’on y trouve bcp de brasseurs amateurs) et les insectes (nourris aux drêches) servent de ressource nourricière dans le Cybergarden (la drêche pour les sols et pour les vers de compost, les insectes nourris aux drêches et transformés par la presse nourrissent les poissons du Micro-hackuaponic system ; insectes, poissons et légumes produits dans le Cybergarden, et les drêches, sont utilisés pour nourrir les usagers des tiers-lieux).

La boucle venant du ZéBU et de l’atelier de transformation des insectes illustre un cas concret/réel de circularisation en cours de la filière brassicole pour la valorisation de ses drêches, poussée par le projet ZéBU porté par Zone-AH!.


[#Dm1TL] La Biennale de Zone-AH!, entre agriculture urbaine et tiers-lieux

Semaine 2 – Des Startup aux Netup / « Design ma pépinière en tiers-lieux », les 22 23 24 mars : conception et prototypage rapide d’un tiers-jardin durant un atelier collaboratif au Mixeur ; Pitch du projet le 24 soir ; Business model le 25 et 26.

Semaine 3 – Modes de vie & Territoires / Agriculture urbaine – Design mon quartier en TL », du 27 mars au 2 avril : construction du module tiers-jardin @OpenFactory

Semaine 4 – Ramdam des Tiers-Lieux (semaine du) 5 avril / représentation Worklab / Grands Voisins / CUBE

Connexion durant toute la biennale d’un écosystème Zone-AH! au Cybergarden de David Bartholoméo installé sur le site de l’exposition Fork The World (ZéBU et les drêches de brasseries,  presse à insectes du Collectif Bam, Hackuaponie).


L’entrée en façade de la Cité du Design de Saint-Etienne. cc by sa nc – Bruno Vitasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *