Rétrospective de la Paris Beer Week #5 du ZéBU

La Paris Beer Week #5 est déjà terminée !

Pendant dix jours s’est tenue la 5ème édition de cette semaine riche en dégustations, en partage de connaissances, en ateliers de brassages et en rencontres maltées et houblonnées. Retour en mots et en images sur la participation de ZéBU à cet événement qu’on adore, pour la 3e année consécutive  !

___________________________________________________________________________

Mercredi 6 juin 2018, ZéBU a embarqué direction Sèvres, une ville au riche passé brassicole, pour visiter les célèbres Caves du Roy.

Dès Louis XIV en effet, les rois avaient trouvé en ces galeries taillées dans le calcaire la cave idéale pour conserver le stock de vin de la cour royale, lequel ne pouvait être entreposé dans la région de Versailles située sur un ancien marécage. À partir des années 1850, la bière va remplacer le vin et différents maîtres brasseurs vont marquer l’histoire de la ville :

  •  En 1851, Jean-Baptiste Reinert, un brasseur venu de Metz, rachète les Caves du Roy et les transforme en brasserie. Il développe et modernise l’activité. Il écoule sa production dans des cafés parisiens et  les « cafés brasseries » qu’il crée.

  • En 1873, Maurice Fanta, brasseur d’origine autrichienne, rachète l’affaire pour y fabriquer des bières viennoises. Il agrandit et modernise le site qui prend le nom de « Brasserie des Caves du Roi ».

  • En 1890, l’exploitation est vendue à la société des Brasseries de la Meuse, récemment constituée par Adolphe Kress, déjà à la tête d’une brasserie à Bar-Le-Duc. En quelques années, l’usine de Sèvres (désormais dotée d’une malterie) devient l’un des lieux de production le plus important en France et parvient à s’imposer sur le marché national et international.  Deux types de bières y sont fabriquées : une blonde façon Pilsen, et une brune façon Munich.

  • En 1950, la production de bière s’arrête au profit des activités de malterie et de l’embouteillage des boissons gazeuses et jus de fruits.

  • En 1966, l’usine est absorbée par la SEB (Société Européenne des Brasseries) qui décide la cessation rapide de toute la production.

  • En 1985, la brasserie est démolie.

Caves souterraines et rail de transport – Crédit Photo : cc by sa nc – Bruno Vitasse pour Zone-AH!

___________________________________________________________________________

Jeudi 7 et vendredi 8 juin 2018,  journées démonstration sur notre plateforme d’expérimentation à Alfortville. Avec ses partenaires  AEFEL, Love Your Waste (membres de Zone-AH!), ZéBU a pu présenter ses machines et ses avancements en techniques de séchage de la drêche, que le public a pu tester par lui-même.

Le séparateur sert à séparer les matières solides et liquides des drêches

 

Après l’étape du séparateur, démonstration du déshydrateur pour faire chuter le taux d’humidité des drêches aux environs de 20%

 

La troisième étape consiste en la transformation des drêches en granulés (ou pellets) à l’aide d’un granulateur

 

Les pellets de drêche en sortie du granulateur

___________________________________________________________________________

La journée du vendredi 8 Juin s’est achevée à La Panaméenne avec la  Soirée d’ouverture du “Drêches Urban Fork Festival” (DUFF).  Food de Rue était l’hôte de cette soirée festive, organisée sur la thématique de l’anti-gaspillage alimentaire : « Antigaspi, Food, Drêches & Beer ». Et pour se rafraîchir le gosier, des bières de la brasserie Sylki !

Gauthier Hauchart en cuisine de la Panaméenne !

_____________________________________________________________________

La Paris Beer Week #5 s’est achevée avec Le Grand Final le samedi 9 et dimanche 10 Juin au Centquatre. Au programme : démo de notre presse à paquet, présentation de nos tests en cours sur le séchage des drêches et joyeux bavardages pour clôturer cette cinquième édition de la Paris Beer Week !

Stand de Zone-AH! au Grand Final de la PBW pour présenter le projet ZéBU

 

Les déclinaisons multiples de la drêche valorisée : muesli, crakers et même dessous de verre !

 

Quelle semaine ! Merci à vous tous, ceux qui sont venus s’aventurer avec nous dans les caves souterraines sombres et humides, ceux qui ont prêté leurs muscles pour faire tourner notre presse à paquet, ceux qui sont passés sur notre stand au 104, et tous les autres qui nous soutiennent de près ou de loin !

À l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.