ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines

Un projet collaboratif porté par Zone-AH! pour le collectif Babylone

ZéBU est développé sous licence creative commons by sa.

vœux ZéBU 2015

Le projet ZéBU – l’écosystème des brasseries urbaines a désormais son propre site internet >> zebu-ecosystem.cc

 

Carte d’identité du ZéBU

  • Nom de l’initiative : ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines (Zone d’étude écosystémique sur le métabolisme des brasseries urbaines).
  • Champ(s) opérationnel(s) de l’économie circulaire : métabolisme urbain et prévention des déchets, valorisation des biodéchets (Phase 1), relocalisation des matières premières utilisées dans la production de la bière (Phase 2) et filière économique circularisée.
  • Porteur(s) de l’initiative : Zone-AH!.
  • Acteur(s) contributeur(s) : multidisciplinaire (associatifs, experts, laboratoires publics ou citoyens… Et des brasseurs). La liste n’est pas figée.
  • Bénéficiaires : les brasseurs urbains parisiens, Ville de Paris, citadins (Externalités positives).
  • Année de lancement : décembre 2014.
  • Périmètre géographique de mise en œuvre : Paris et sa proche couronne, avant diffusion à d’autres agglomérations.
  • Secteur(s) concerné(s) : Filière brassicole, Agriculture urbaine (substrats, compostage, alimentation animale), Alimentation humaine, bioénergie, matériaux biosourcés et écoconception…
  • Distinctions : lauréat de l’appel à projet « Amélioration du métabolisme urbain » de la Ville de Paris et Paris Région Lab (2014)
  • Indicateurs de résultat : définis dans le cadre de l’AAP “Amélioration du métabolisme urbain” + adhésion du public sur le projet + nombre de micro-brasseries soutenant le projet, leur adhésion/encouragements + financement des pouvoirs publics.
  • Contacts : Bruno Vitasse, bruno.vitasse@zone-ah.org

> Présentation

Le ZéBU veut aider les microbrasseries urbaines à réduire leur production de déchets. Il veut leur apporter une solution vertueuse aux obligations légales en matière de gestion des biodéchets généralisées qui les toucheront toutes en 2016, en créant une filière de collecte et de valorisation de leurs drêches.

ZéBU doit contribuer à améliorer le métabolisme urbain et notamment le fonctionnement des services municipaux dans le cadre de l’appel à projet de la Ville de Paris.

Les drêches seront écoulées dans divers circuits de valorisation et réinjectées dans la filière organisée par exemple en SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif).

La Drêche de brasserie, c’est l’or urbain de demain. Nous envisageons déjà de la proposer comme future monnaie locale du 11e (et pourquoi pas de Paris) !

(*) Les marcs de brasserie ou drêches sont le résidu organique du brassage du malt avec de l’eau dans une cuve, en première étape du processus de fabrication de la bière. En anglais, on parle de “spent grain”.  Nous souhaitons proposer aux brasseurs urbains des alternatives à l’élimination de ces drêches dans le circuit des déchets ménagers.


> Objectifs détaillés :

ZéBU aide les brasseurs urbains dans la gestion des déchets, notamment celle des drêches dans un cadre contraignant  : à Paris en 2016, toutes les brasseries auront l’obligation de trier leurs biodéchets. ZéBU contribue à réduire l’impact environnemental des brasseries et des services de la mairie.

Les drêches seront écoulées dans divers circuits de valorisation : énergétique (biométhanisation, pile à compost), en alimentation animale et humaine, et par des usages agronomiques (compostage et paillage, substrats pour potagers, substrat de culture pour les champignons). La collecte des drêches, au vu de la diversité des brasseries urbaines, est un des points névralgiques de la filière que nous souhaitons créer. A nous d’harmoniser sa logistique et de la rendre viable.

Demain les drêches vaudront de l’or et elles vont permettre de créer une filière économique inédite et circulaire.

  • Première étape : Création d’une filière de récupération et de valorisation des drêches de brasseries sur le territoire de la Ville de Paris et de la proche-banlieue. Audit sur le métabolisme (fonctionnement) des brasseries, et recherche de solutions (collectives?) en vue d’une prévention de la production de déchets non organiques.
  • Deuxième étape : Diversifier cette filière à l’ensemble des biodéchets de brasseries à ce jours non valorisés : eaux maltées provenant du lavage des cuves après le brassage, eaux de rinçage des drêches probablement dans certaines filières de valorisation potentielles (culture de champignons)…
  • Troisième étape : “Exporter” le projet à d’autres milieux urbains connaissant la même problématique.

> Quel est l’historique du projet ?

Il a fallu moins d’une minute en septembre 2014 pour donner un nom au projet. Le Z de Zone-AH!, association porteuse du projet, habituée à voguer dans les écosystèmes, le B de brasserie et le U de urbain… Une maxime d’assoiffés (“Quand zébu,… zé plus soif !”) et le tour était joué. En revanche l’idée du ZéBU a germé il y a deux ans avec le projet d’installation de la brasserie Bap Bap, qui a lancé sa production dans le quartier Oberkampf à Paris (11e arr.) en avril 2015.

A l’origine du ZéBU, nous avons fait le constat suivant : il y a de plus en plus de brasseries dans Paris (augmentation de 95 % en 5 ans), phénomène lié à un effet de mode, mais témoignant également d’une volonté marquée des parisiens de manger et de boire local. En conséquence la production de leurs déchets également augmente. Pour ce qui est des drêches, biodéchet produit par ces brasseries urbaines, elles sont passées de 230 t en 2013 à une estimation de 700 t en 2015 sur notre zone d’observation (Paris et Petite Ceinture). Et cette augmentation va encore s’alourdir en 2016, alors que la loi de 2012 sur la gestion des biodéchets, obligeant les gros producteurs de les trier à la source à partir d’un certain seuil, s’appliquera à toutes les brasseries parisiennes, même les plus petites lors de cette même année 2016.

Or il n’existe à ce jour aucune voie de valorisation satisfaisante en milieu urbain pour réinjecter les  drêches dans de nouveaux cycles de production selon les préceptes de l’économie circulaire.

Les conditions sont donc réunies pour accompagner la filière brassicole parisienne vers la mise en place d’une collecte concertée des drêches, tout en assurant derrière leur valorisation avec un revenu potentiel pour les brasseurs et d’autres intermédiaires.

En septembre 2014, pour répondre à l’appel à projet “Amélioration du métabolisme urbain” lancé par la Ville de Paris et le Paris Région Lab, Zone-AH! a souhaité faire de ZéBU un projet collectif et participatif : le projet rassemble derrière lui un nombre important de partenaires opérationnels, avec d’autres brasseries comme La Montreuilloise et Outland, et de soutiens d’origines sectorielles et géographiques très diversifiées.

Cartographie ZéBU partenaires & brasseurs 1


> Le + du ZéBU

En 2016 nous innoverons après l’exploration des voies de valorisation classiques en approchant le champ des biomatériaux. Ou comment à partir de drêches fabriquer des matériaux durables d’origine naturelle, pour la construction, l’emballage ou pour fabriquer des meubles..

La nouvelle filière économique circulaire que nous allons mettre en place se matérialisera peut-être bien à moyen terme par la création d’une société coopérative fédérant tous les acteurs et partenaires économiques qui s’y seront engagés. Ils seraient animés d’une volonté commune de faire vivre un écosystème brassicole urbain pourvoyeur d’emplois non délocalisables, dans la logique de l’économie sociale et solidaire.


> Chronologie :


> L’actualité du ZéBU sur www.zone-ah.org


> Le ZéBUland

 

 

Les solutions proposées par le projet collaboratif ZéBU seront mises à dispositions des brasseries du Grand Paris, avec une zone test à Paris et en Petite Ceinture. Le modèle de filière que nous allons mettre en place pourra être adapté dans d’autres villes françaises concernées par l’activité brassicole et les microbrasseries.


 > Financer le ZéBU :

Le livre blanc – pour tout savoir du projet et connaître nos besoins de financement

Appel à la « Love Money » – Campagne de dons pour ZéBU sur HelloAsso

DrechesHelloAsso


 > [Archives]

Toutes les newsletters du ZéBU + S’abonner à l’actu du ZéBU

logo ZéBU nature NL orangevif