Détail A0 Cécile Roux - GREEN'ELLE (Parisculteurs 2016)

Parisculteurs : aquaponie et houblon vainqueurs

Résultats des Parisculteurs 1 – Quand on parle d’aquaponie et de houblon dans la capitale (et aussi de drêches de brasseries), forcément il y a du Zone-AH! et du ZéBU dans l’air.

Certains d’entre vous primo-lecteurs de ce site se rappellent peut-être de Cécile Roux, membre de Zone-AH! qui participait en 2015 à un Hold-Up de MakeSense pour prototyper la communication de son futur projet de ferme aquaponique ?

Et bien « A dream come true », because Cécile est lauréate de l’appel à projets Les Parisculteurs de la Ville de Paris sur le site du réservoir de Grenelle… C’est ce qu’a annoncé Pénélope Komitès, Adjointe à la Maire de Paris Anne Hidalgo en charge des espaces verts, de la nature et de la biodiversité,  en présentant les 33 lauréats de Parisculteurs le jeudi 3 novembre.

Vue satellite réservoir de Grenelle Parisculteurs
Vue satellite du réservoir de Grenelle, dédié aux projets des Parisculteurs, et remporté par le projet GREEN’ELLE de Cécile Roux et son équipe.

La première ferme aquaponique à Paris, accompagnée par Zone-AH!

La ferme Green’Elle de Cécile Roux poussera donc dès 2017 sur le site de l’ancien réservoir des Eaux de Paris dans le 15e arrondissement, à 50 m du marché de la rue de la Convention, pour une distribution hyper locale facilitée de ses poissons d’élevage (carpes, perches, voire des écrevisses), fruits et légumes frais qui seront produits sur l’exploitation .

Les deux bassins de 1 000 m² chacun constituant le réservoir, une fois vidés, pourront accueillir 1 500 m² de cultures hors-sol sous serre, 100 m² de semis et 7 bassins d’aquaculture. Cécile table sur une production annuelle de 3 tonnes de poissons et de 30 tonnes de fruits et légumes de saison.

Outre la vente au marché du coin, les produits Green’Elle seront accessibles sous forme de paniers sur abonnement pour les riverains, par l’intermédiaire d’une plateforme Web ou encore auprès des restaurants.

Télécharger en suivant ce lien le fichier A0 présenté par Cécile au Jury des Parisculteurs.

La ferme aquaponique de Cécile Roux
Cécile Roux

Le Houblon et les champignons urbains, ça vient !

Déjà la Ville de Paris avait savamment organisé « une fuite » d’informations au profit du JDD sur leur site internet avec un article publié le 30 octobre, en révélant les balances fortes pour trois des sites de l’appel à projet des Parisculteurs.

Parmi les sites précocement dévoilé dans le JDD, celui emblématique de l’Opéra Bastille dont les toits vont accueillir une houblonnière verticale de 600 m² pour de la production de bière 😉

Comme le souligne l’association Houblon de France, qui fait partie de l’équipe lauréate et qui a cofondé avec Zone-AH! et Topager la communauté des Houblonniers parisiens, ce n’est pas le seul site qui verra du houblon pousser suite à cet appel à projets des Parisculteurs. Parmi les lauréats, trois projets comportent une micro-houblonnière urbaine sur les toits de Paris.

La micro-houblonnière de 200 pieds sur le toit de l’Opéra Bastille fournira 500 kg de houblon frais aux brasseries parisiennes et à une micro-brasserie installée dans les greniers de l’Opéra.

capture-decran-2016-11-03-14-16-56-png

La brasserie recyclera ses drêches au moins en partie en compost pour les cultures maraîchères du toit (et il semble que le houblon aime bien les substrats drainant aux drêches…). Pour le reste si le toit ne permet pas de tout valoriser sur place en compost, pas de souci le ZéBU s’en occupera !

Les voies de valorisation de ce véritable trésor urbain, nous sommes en train de montrer chez Zone-AH! que ce n’est pas ça qui manquera dans les années à venir. Et c’est tant mieux parce qu’on aime bien les bonnes bières artisanales produites par nos brasseurs urbains et les bonnes drêches qui viennent avec (oui oui ça se cuisine et ça se mange… comme le houblon par ailleurs).

Autre projet fuité par le JDD, La Caverne, une ferme souterraine dans un parking du 18e arrondissement. Imaginée par la startup Cycloponics et dotée notamment d’une champignonnière, cette cathédrale productive enterrée devrait quant à elle intéresser l’un de nos membres, Jean-Paul Amaral. JPA est en train de chercher un espace pour y installer sa brasserie et sa champignonnière (sur drêches de brasseries of course). Il ne lui manque plus que le lieu…

De quoi donner du travail au ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines (voir également le site internet dédié) et à ses partenaires.

Après l’annonce des résultats, Le Monde a de son côté souligné la diversité des projets retenus. Au total, ils devraient permettre de produire et livrer chaque année dans Paris 425 tonnes de fruits et légumes, 24 tonnes de champignons, 3 tonnes de poissons, 95 kg de miel et 8 000 litres de bières, tout en choisissant de mettre en avant… Green’Elle, La Brize / Hop’éra  et La Caverne. 🙂

Certains projets lauréats des Parisculteurs pourront/devront compter sur le ZéBU et les filières que nous développons autour de la valorisation des drêches de brasserie (agriculture urbaine, alimentation en aquaponie, culture de champignons, biomatériaux, alimentation humaine…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *