LivingRoof : Atelier Poules en ville x Première récolte

Zone-AH! inaugure mardi 25 août la première séance des ateliers « Poules en ville », sur le toit de la Cité de la Mode et du Design, dans le cadre de la résidence d’agriculture urbaine Living Roof, proposée par le collectif Babylone.  Elle se tiendra de 10h à 12h autour du poulailler MAUDUL-R.

Dans le même temps, une conférence de presse est organisée dans le jardin potager, à l’occasion des premières récoltes depuis l’installation qui s’est déroulée dans la deuxième quinzaine de juin. Brigitte, Michèle, Chantal et Tania, nos quatre poulettes étant encore trop jeunes, il n’y aura pas d’œufs à ramasser pour cette fois-ci, malheureusement. Ce n’est que partie remise.

Atelier Poules + CP 25082015_small

Poules casting on Living Roof
Voir l’album « Poules Casting » sur Flickr.

Deux semaines avant ces événements, les poulettes du MAUDUL-R de Zone-AH! ont eu l’opportunité de faire connaissance avec les « biscuits » de Greenergrass / Greenerfourrage, comme les nomme leur concepteur.   Il s’agit d’un tapis de graines d’orge (ou d’autres céréales) germées à même la barquette, cultivés dans des conteneurs en conditions contrôlées. Hugues Chalopin, agriculteur entrepreneur qui a créé le procédé aux USA, l’introduit aux Pays-Bas. Il cherche dans la foulée a introduire les Greenerfourrages en France, où un marché reste à créer.

Des tapis de céréales germées bientôt partout dans nos basse-cours urbaines ?

MAUDUL-R x GREENERFOURRAGE ("earlybirds" test)
Voir l’album « MAUDUL-R x GREENERFOURRAGE (« earlybirds » test) » sur Flickr.

Les  Greenergrass ont été testés il y a quelques mois dans un autre poulailler urbain parisien, très éphémère celui-ci (nous n’avons pas trouvé le temps d’aller le voir malheureusement), sur les bords de Seine. L’agriculteur startuper sélectionne lui-même les grains de céréales bio qui vont pousser dans les barquettes sur son exploitation près de Saumur, dans le Maine-et-Loire. Le procédé de culture qu’il a mis au point dans ses conteneurs (qu’il loue à qui lui en demande) fait le reste.

Contrôle automatique de la production des Greenerfourrages en conteneur - Crédit Photo : Hugues Chalopin
Contrôle automatique de la production des Greenerfourrages en conteneur – Crédit Photo : Hugues Chalopin

Hugues Chalopin a souhaité mettre une première fois à disposition de Zone-AH! un échantillon de biscuits de Greenergrass pour l’usage de nos poules.

« J’ai mis au point un système qui permet de produire de l’herbe fraîche en six jours », explique Hugues Chalopin à Ouest France qui l’a interviewé en 2014 à l’occasion du SPACE, le salon international de l’élevage qui se tient au mois de septembre tous les ans à Rennes. Il faut « moins d’une semaine pour passer de la graine à un fourrage vert 100 % naturel. Une solution idéale en agriculture raisonnée et biologique qui convient aussi bien aux bovins qu’aux volailles », estime ce producteur qui a de la suite dans les idées.

Des grains de céréales aux biscuits de Greenerfourrages - Crédit Photo : Hugues Chalopin
Des grains de céréales aux biscuits de Greenerfourrages – Crédit Photo : Hugues Chalopin

L’avantage des greenergrass pour les volailles

Pourquoi l’herbe est-elle importante pour nos poules ? Les Greenerfourrages permettent d’améliorer la qualité nutritive de la ration ordinaire des poules, dans notre cas des granulés du commerce et les déchets de la cuisine de la Nuba, le restaurant voisin.

céréales : grains de maïs (jusqu’à 65 % de l’alimentation quotidienne), millet (jusqu’à 45 %), blé (jusqu’à 35 %), son de blé, riz, orge (jusqu’à 15 %), seigle, avoine (jusqu’à 10 %, l’avoine favorise la couvaison). Toutes ces graines peuvent être germées pour améliorer leurs qualités nutritives,

Egalement les Greenerfourrages influent sur le bien-être des poules urbaines, qui conservent un besoin inné de gratter et de picorer (souvent pour trouver des insectes et vers, ou des graviers pour faciliter leur digestion), ainsi que de se rouler dans l’herbe et la terre pour leur hygiène (mentale ;-p).

C’est relativement difficile de satisfaire à leurs besoins dans une « basse-cour » urbaine. Les Greenergrass apparaissent comme une réponse intéressante à une partie de ces besoins. Reste à voir dans quelles conditions les éleveurs urbains pourront y accéder.

Capture d'écran 2015-08-24 10.56.49.png
Téléchargez le pdf « Greenergrass pour les poulaillers en zone urbaine ».

Actuellement la solution n’est pas vraiment accessible d’un point de vue tarifaire à des éleveurs urbains amateurs ou associatifs, faute d’y laisser un bras en frais pour la conduite du poulailler. Ou alors il faut pouvoir stocker le module conteneur de production sur son terrain / toit pour produire soi-même les biscuits selon le processus mis au point par Hugues Chalopin.

« L’ équipement de production prend peu de place au sol (un conteneur fait 6 m x 2 m ) et il est léger( 2 tonnes). Il est conçu pour être disposé sur un toit ou dans un étage à proximité des poulaillers. »

H. Chalopin est en négociation pour distribuer son produit dans les réseaux de jardineries pour pouvoir toucher un public urbain. D’autant que le produit peut aussi faire une herbe à chat redoutable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.